PASE (AIX sur OS/400 puis IBM i)

BoTTom |    Changer de couleur
 
 PASE (option 33 de l'OS)
 
  était un produit facturable en V5R10 et devient intégré à l'OS et dont
   l'installation est conseillée par IBM (pour java, DNS V5, etc...)
 
   il s'agit de tous les binaires AIX (5L) sur l'AS/400 rendant celui-ci
    très compatible avec une machine UNIX.
 
   Cette fonctionnalité s'appuie sur le processeur commun à la gamme
   Iseries et Pseries (POWER4 64 bits) et à la capacité de ce dernier
   à "switcher" d'un mode, d'un environnement à l'autre
 
     (I5/OS fonctionne sur un mode 64 bits "protégé")
 
   l'année 2004 voit arriver le POWER5 et les partitions AIX
    sur Iseries.
 
   viendront ensuite les POWER6 (2008) des machines de convergence,
    puis les Power7 en 2010 et Power8 en 2014.
 
 


|    Changer de couleur
 
  pour lancer un "shell" PASE (voyez aussi le cours QSH en 5.10) :
 
       > CALL QP2TERM   (pour une saisie utilisateur)
       > CALL QP2SHELL  (pour exécuter un script)
       > l'API Qp2RunPase, pour lancer Pase depuis un pgm ILE.
 
  + le répertoire de PASE est /QOpenSys/usr/bin
 
    Si un exécutable n'est pas trouvé dans le chemin indiqué, PASE essai
     en ajoutant "/QOpenSys" devant la racine ("/") du chemin,
      sauf à renseigner la variable d'env. "PASE_EXEC_QOPENSYS" à "N"
 
    Les fonctions PASE qui retournent les utilisateurs et les groupes,
     retournent les noms en minuscules sauf "PASE_USRGRP_LOWERCASE" à "N"
 
 Le shell lancé par PASE est le Khorn shell (/QOpenSys/usr/bin/sh)
 
 
  pour voir la liste des commandes placez vous dans /QOpenSys/usr/bin
   par cd (vérifiez par pwd ,que vous n'y êtes pas déja) et lancez ls .
 


|    Changer de couleur
 
  A cette liste, vous devez ajouter les commandes "internes" comme cd, ...
 
  un certain nombre d'utilitaires ne pourront pas s'exécuter à partir
   d'une session 5250.(type de terminal non compatible)
 
   vous devrez peut-être recourir à un environnement X11 (inclus dans PASE)
    depuis un serveur X (non fourni) à installer sur PC (ou Linux) .
 
  Pour lancer une application X, démarrer un serveur X11/Xwindow
  (XthinPro ou Hummingbird Exceed ou bien un poste sous Linux)
 
  -> renseignez la variable d'environnement DISPLAY avec l'adresse IP
      du serveur X, puis lancez ( xterm par exemple) depuis Qp2Term.
 
  sinon, regardez les commandes suivantes : (extrait, bien sûr ...)
 
              cat   - affiche le contenu d'un fichier
              ln    - créé un lien symbolique sur un fichier existant
              mkdir - création d'un répertoire
              rm    - destruction de fichier(s)
              mv    - déplace ou renomme un fichier


|    Changer de couleur
 Ne confondez pas QSH (le shell de l'OS/400) et PASE (compatible AIX)
 
  PASE possède plus de fonctionnalités, et quelques différences:
 
   il peut tenir compte des retours chariot à l'affichage (F11)
   il est sensible à la casse (différence minuscules/MAJUSCULES), pas QSH.
   il ne transforme pas EBCDIC/ASCII sauf pour stdin,stdout et stderr,
    si vous fixez QIBM_PASE_DESCRIPTOR_STDIO à T (QSh utilise les CCSID)
 
   par exemple :
   ------------
 
   cat /qsys.lib/bdvin.lib/qsqlsrc.file/crt_base.mbr | grep -c date
 
       compte le nombre de ligne du membre crt_base contenant le mot "date"
       (le fichier QSQLSRC est dans la bibliothèque BDVIN)
 
   QSH donne 3 (il y a bien trois lignes) PASE indique 0 (data en EBCDIC)
 
   il en sera de même pour wc (compte le nombre de mots), sort (tri),
    split (éclatement de fichiers) et sed (edition de fichier)
 


|    Changer de couleur
 
 Exemples d'utilisation de PASE :
 
  Aller chercher des binaires compilés pour AIX et les faire tourner
   sur votre machine.
 
  voyez http://bio.gsi.de/DOCS/AIX/aixpdslib.seas.ucla.edu/  par exemple
 
   vous trouverez sur ce site zip.2.3.tar.Z et unzip.5.50.tar.Z
 
  Placez ces fichiers dans /QopenSys, puis lancez un terminal PASE
 
    call Qp2term
 
    décompressez le fichier par uncompress zip.2.3.tar.Z
 
    puis restaurez par tar -xvf zip_2_3.tar
 
    cela doit vous créer un répertoire user et des sous répertoires
 
     placez vous dans /QopenSys/usr/local/bin (par cd)
 


|    Changer de couleur
 
 tapez zip -h
 
  cela doit vous afficher l'aide
 
  #
 > zip -h
   Copyright (C) 1990-1999 Info-ZIP
   Type 'zip "-L"' for software license.
   Zip 2.3 (November 29th 1999). Usage:
   zip [-options] [-b path] [-t mmddyyyy] [-n suffixes] [zipfile list] [-xi
   list]
 
 vous pouvez maintenant zipper des fichiers par :
 
   zip fichier-zip-à-créer fichier(s)-à-zipper
 
 ou bien par  : (depuis un CL ou une ligne de commande)
 
    CALL QP2SHELL PARM('/QopenSys/usr/local/bin/zip'  +
                       '/chemin/archive.zip'          +
                       '/chemin/fichier(s)-à-zipper/')


|    Changer de couleur
 
Vous pouvez aussi utiliser 7zip,sur http://www.scottklement.com/p7zip/
 
 Attention QP2SHELL n'est pas un shell, il en joue, en partie, le role :
   il lance l'exécutable.
 
 vous ne pourrez pas profiter de certains services du shell
 
 - globing (caractères génériques comme *)
 
 - tubes [|] ou redirections [>], et commandes multiples [:]
 
 dans ce cas demandez à QP2SHELL de lancer sh (le shell lui même)
  avec l'option -c (exécution d'une commande en paramètre)
 
 CALL PGM(QP2SHELL) PARM('/QOpenSys/usr/bin/sh' +
                       '-c' 'cp /repertoire1/*.txt /sauvegardes')
 
en CL
 
 CALL PGM(QP2SHELL) PARM('/QOpenSys/usr/bin/sh' +
                       '-c' &CDE)


|    Changer de couleur
 
 Les exécutables sous PASE n'envoient pas de messages d'erreur interceptables
  par MONMSG, ils envoient un code retour.Pour le tester :
 
     DCL VAR(&RCVVAR)   TYPE(*CHAR) LEN(200)
     DCL VAR(&RCVVARLG) TYPE(*CHAR) LEN(4)
 
     CHGVAR VAR(&CDE) VALUE('cp /repertoire1/*.txt /sauvegardes')
     CALL PGM(QP2SHELL) PARM('/QOpenSys/usr/bin/sh' '-c' &CDE)
 
     CHGVAR VAR(%BIN(&RCVVARLG)) VALUE(200)   /* taille de RCVVAR */
 
     CALL PGM(QUSRJOBI) PARM(&RCVVAR    +
                             &RCVVARLEN +
                             'JOBI0600' +
                             '*'        +
                             ' '        )
     IF (%BIN(&RCVVAR 109 4) *NE 0) THEN(DO)
        SNDPGMMSG MSGID(CPF9898) MSGTYPE(*ESCAPE) MSGF(QCPFMSG) +
                  MSGDTA('commande de copie en erreur')
     ENDDO
 


|    Changer de couleur
 
 Pour lancer un script nommé "shell.sh", utilisez la syntaxe suivante :
 
 CALL PGM(QP2SHELL) PARM('/QOpenSys/usr/bin/sh' +
                          '/tmp/shell.sh')
 
  Attention si vous saisissez ce shell sous I5/OS (EDTF ou WRKLNK puis "2")
 
  - demandez bien à ce que le fichier soit en ASCII 819
 
      (faites F15, option 3 et saisissez 819 à  la place de 297
                    particulièrement en cas de création)
 
 
  - demandez aussi à ce que les fins de lignes soient marquées par le
     caractère LF (standard unix) et non CRLF (standrad PC et I5/OS)
 
     (faites F15, option 5 et choisissez *LF)
 
 
  - commencez votre script par "#! /usr/bin/sh"  et donnez le droit *RX
 


|    Changer de couleur
 
 Deuxième exemple : le Compilateur Gcc
 
   a/ téléchargez le fichier gcc.3.3.4 (ou version suivante) à partir de
 
       http://gcc.gnu.org/install/binaries.html
ou     http://bio.gsi.de/DOCS/AIX/aixpdslib.seas.ucla.edu/packages/gcc.html
 
  placez le fichier dans QOpenSys et décompressez le (comme pour zip)
 
  puis passez la commande
 
       tar -xvf gcc.3.3.4.tar
 
  cela doit placer gcc dans le répertoire /QopenSys/usr/local/gcc
 
  ce script peut vous aider http://yips.idevcloud.com/wiki/index.php/PASE/GCC
 
  Ce compilateur peut etre utilisé pour compiler des sources comme
      PHP (avant Zend) ou des package pour Python, etc ...
 
     -> Voir IBM developer Work's : http://ibm.co/1DJi88w


|    Changer de couleur
 
 Troisème exemple : PHP en mode CGI, avant l'arrivée de ZendCore for I5/OS.
 
    a/ téléchargez les sources depuis http://www.php.net
        et compilez avec un compilateur (pour AIX ou gcc)
ou  b/ téléchargez une version déja compilée sur http://www.deloli.net
 
  décompressez et restaurez les fichiers dans /QopenSys/php (par exemple).
   (les exécutables seront dans /QOpenSys/php/bin)
 
  paramétrez votre serveur Apache avec les directives suivantes :
 
   ScriptAlias /php-bin/ /QOpenSys/php/bin/
   # définition d'un nouveau type mime 
   AddType application/x-httpd-php .php
   # forcer exécution pour un type donné (php-bin remplacé par ScriptAlias) 
   Action application/x-httpd-php /php-bin/php
   <Directory /QOpenSys/php/bin>
     Options +ExecCGI
     order allow,deny
     allow from all
   </Directory>


|    Changer de couleur
 
 Quatrieme exemple : OpenSSH/OpenSSL
 
  Ce produit (5733SC1) est obligatoire si vous installez la version
   officielle (et supporté par Zend) de PHP : Zend Core for I5/OS.
 
 regardons ici OpenSSL, qui permet de générer des certificats afin de
  crypter des fichiers (pour transmission à un tiers, par exemple)
 
 sous QP2TERM
 
 openssl genrsa -out private.key 512|1024|2048 (lg de la clé, 2048 est bien)
 
  -> cela génère votre clé privée dans un fichier private.key
 
 puis
 
 openssl req -new -days 365 -key private.key -x509 -out certificat.pem
 
 cela génère un certificat (pour 365 jours) représentant votre société
                                                          (clé publique)
  il faut répondre à des questions interactives :


|    Changer de couleur
 
 You are about to be asked to enter information that will be incorporated
 into your certificate request.
 What you are about to enter is what is called a Distinguished Name or a DN
 There are quite a few fields but you can leave some blank
 For some fields there will be a default value,
 If you enter '.', the field will be left blank.
 -----
 Country Name (2 letter code) [AU]:
>FR
 State or Province Name (full name) [Some-State]:
>Bretagne
 Locality Name (eg, city) []:
>Nantes
 Organization Name (eg, company) [Internet Widgits Pty Ltd]:
>société
 Organizational Unit Name (eg, section) []:
>division
 Common Name (eg, YOUR name) []:
>moi
 Email Address []:
>moi@societe.com


|    Changer de couleur
 
vous devez ensuite générer un fichier ".rnd", qui servira pour initialiser
 les fonctions aléatoires de cryptage
 
  a/ saisissez des données par EDTF (commande OS/400)
ou
  b/ passez la commande ls /* > .rnd
 
 le certificat ainsi obtenu "certificat.pem" doit être transmis à votre
  interlocuteur, de même vous devez recevoir le sien (par ex. client.pem)
 
 pour crypter un fichier, a lui envoyer ensuite (FTP, mail...) :
 
 openssl smime -encrypt -inkey private.key -signer certificat.pem -binary
    -in texte1.txt client.pem > texte1.p7m
 
 pour décrypter un fichier recu:
 
 openssl smime -decrypt -in texte2.p7m -inkey private.key
         -recip certificat.pem > resultat.txt
 
  (ce fichier ne pouvant être décrypté QUE par vous)


|    Changer de couleur
 
 Cinquième exemple : OpenSSH (même produit)
 
  ( Voyez aussi http://wiki.midrange.com/index.php/SSH )
 
  Vous pouvez lancer le démon SSh (sshd) afin de vous connecter à votre
    serveur de manière sécurisée :
 
  en V5R40, sous PASE (QP2TERM) lancez sshd 
 
  en V6R1 STRTCPSVR *SSHD 
 
     la sécurité de SSH est basé sur une paire de clés asynchrones
 
        clé privée (locale), clé publique (transmise à l'interlocuteur)
 
        un serveur SSH posséde une paire de clé permettant de l'authentifier
 
        pour un utilisateur, il peut se connecter avec mot de passe
         ou en utilisant lui aussi une paire de clés et en transmettant au
         serveur sa clé publique.
 


|    Changer de couleur
 
  en V6R1 les clés serveur sont générées automatiquement
 
  en V5R4, lancez :
 
   ssh-keygen -N "" -t rsa1 -f ssh_host_key
 
   ssh-keygen -N "" -t dsa  -f ssh_host_dsa_key
 
   ssh-keygen -N "" -t rsa  -f ssh_host_rsa_key
 
 (la chaine vide derrière -N est en fait un mot de passe)
 
 Vous pouvez maintenant vous connecter avec puTTY ou depuis un terminal MAC
 
  pour se connecter à un serveur SSH, sa clé doit être stockée dans
    ~/.ssh/known_hosts sur le poste client
 
  pour récupérer la clé lancez :
 
       ssh-keyscan -t rsa serveurlinux(par ex)  >> ~/.ssh/known_hosts
 


Exemple avec PuTTY




Sous MAC


|    Changer de couleur

 
 Si la clé du serveur n'est pas celle mémorisée (reconfig suite à un crash)
  vous verrez :
 
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
@    WARNING: REMOTE HOST IDENTIFICATION HAS CHANGED!     @
@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@
IT IS POSSIBLE THAT SOMEONE IS DOING SOMETHING NASTY!
Someone could be eavesdropping on you right now (man-in-the-middle attack)!
It is also possible that the RSA host key has just been changed.
The fingerprint for the RSA key sent by the remote host is
16:a2:f6:a9:2f:e2:14:2e:25:53:34:9a:59:fb:2c:e7.
Please contact your system administrator.
Add correct host key in /home/CM/.ssh/known_hosts to get rid of this message
Offending key in /home/CM/.ssh/known_hosts: 1 
RSA host key for hmc.volubis.intra has changed and you have requested strict
checking.
Host key verification failed.
$
 
Editez le fichier known_hosts et enlever la ligne correspondante
                                                  (1 dans notre exemple)


|    Changer de couleur
 SSH client :
 
  Utilisez SSH pour passer des commandes sur un serveur Unix/linux ou HMC
   (le démon doit être lancé bien sur, voyez la doc HMC si nécessaire)
 
  Vérifiez que le répertoire correspondant à votre HOMEDIR existe bien,
   et que votre nom de profil ne fait pas plus de 8 caractères !
 
  lancez QP2Term et saississez
 
     ssh user@serveur    [serveur est votre serveur SSH, user votre profil]
 
     si le serveur n'est pas enregistré dans la liste des serveurs autorisés
     le système vous informe que vous n'avez pas la clé:
____________________________________________________________________________
 
 ssh cm@serveurlinux
 L'authenticité de l'hôte 'serveurlinux(10.3.1.10)' ne peut pas être établie
                    L'empreinte digitale de la clé . est RSA.
                    Voulez-vous poursuivre la connexion (oui/non) ?
____________________________________________________________________________
 tapez oui, l'authentification se fera avec mot de passe


|    Changer de couleur
 
  En cas de problèmes :
 
    - l'option -T indique de pas allouer un terminal (tty)
 
    - -v affiche des messages debug, plus il y a de v, plus c'est détaillé
 
    - -o PreferredAuthentications=password
 
         force une authentification par mot de passe, afin d'éviter
          le mécanisme de recherche préalable de clés .rsa dans .ssh.
 
    enfin la commande hostname , affiche le nom du serveur sur lequel
     vous connecté (on peut se perdre...)
 
 Les PTF suivantes font disparaitre la limitation sur 8c. du profil :
 
     V6R10 SI56647 - 7.1 SI56645 - 7.2 SI56636
 
 
 Vous pouvez passer une commande seule par ssh user@serveur  "la-commande"
 


|    Changer de couleur
 
 Vous pouvez éviter la phase d'authentification en important la clé avant.
 
 
 il faut créer une paire de clé associée pour l'utilisateur
 
 
 ssh-keygen -t rsa
 Création d'une paire de clés rsa publiques/privées.
 Enter file in which to save the key (/HOME/USER/.ssh/id_rsa):
 
 Enter passphrase (empty for no passphrase): Enter same passphrase again:
 
Votre identification a été sauvegardée dans /HOME/USER/.ssh/id_rsa
 Votre clé publique a été enregistrée dans /HOME/USER/.ssh/id_rsa.pub.
 
 L'empreinte digitale de la clé est :
 fc:ee:bf:db:fd:ac:fb:8f:e4:03:cb:7e:8e:04:d1:8c user@AS400.volubis.fr
 
 
 vous pouvez redemander l'affichage par ssh-keygen -l 
 


|    Changer de couleur
 
Cette commande a généré deux fichiers :
 
 id_rsa  , votre clé privé, id_rsa.pub  , votre clé publique
  dans le cache local, /HOME/(votre_nom)/.ssh
 
 Transférez votre clé publique sur le serveur (par FTP par exemple)
 
  puis ajoutez cette clé au fichier "authorized_keys" par :
  cat id_rsa.pub >> authorized_keys
 
  si cela créé le fichier, donnez les droits par (sur unix) :
 
  chmod 400 authorized_keys
 
 
 Vous pouvez ensuite vous connecter, depuis ce client :
 
 1/ en automatique, si vous n'avez pas saisi de "passphrase"
 
 2/ en saisissant la "passphrase" (plutôt que votre mot de passe),
     dans le cas contraire.


|    Changer de couleur
 
 Si vos clés ne sont pas dans le cache par défaut (/HOME/(votre_nom)/.ssh)
 
  Sur la machine source, vous pouvez utiliser l'option -i de la cde ssh
                        (indiquez votre clé privée et son chemin)
 
  ou bien charger la clé en mémoire.
 
Pour cela, vous devez :
 
 1/ définir l'agent pour lequel vous chargez la clé
     ($SHELL représente /usr/bin/sh)
 
 2/ charger la clé en mémoire par ssh-add (par défaut id_rsa dans .ssh)
    la "passphrase" vous est demandée, si vous en avez saisi une lors de la
    création par ssh-keygen.
____________________________________________________________________________
 
 ssh-agent $SHELL
 ssh-add
 Entrez le mot de passe composé de /HOME/USER/.ssh/id_rsa :
  Identité ajoutée : /HOME/USER/.ssh/id_rsa (/HOME/USER/.ssh/id_rsa)


|    Changer de couleur
 
 Ensuite, connectez vous avec ssh :
 
 ssh cm@serveurlinux
 Last login: Thu Apr 24 14:12:17 2008 from pc.volubis.intra
 cm@serveurlinux:~>
 
  vous avez ici, une ligne de commande distante, tapez "exit pour sortir.
 
 
 Vous avez aussi deux utilitaires pour faire des transferts de fichiers
 
 scp -o IdentityFile=~/.ssh/id_rsa
  user@serveurlinux:remoteDIR/*.xml /localeDIR
 
 copie tous les fichiers xml du repertoire remoteDIR dans localeDIR de l'IFS
 
 
 sftp -b /DIR/input.txt -o IdentityFile=~/.ssh/id_rsa
  user@serveurlinux
 
 execute les commandes sftp contenues dans input.txt de /DIR


|    Changer de couleur
 
 contenu de input.txt
                                       
 get remoteDIR/*.xml /localeDIR
 rm remoteDIR/*.xml
 exit
                                       
 
 utilisez les commandes get pour aller chercher, put pour déposer
  et la plupart des commandes unix:
 
  - mkdir pour créer un répertoire
  - cd pour changer le répertoire en cours
  - rm pour détruire
  - quit ou exit pour sortir
  - help pour obtenir de l'aide
 
 pour exécuter tout cela en batch, passez par QP2SHELL
 
 SBMJOB CMD(CALL PGM(QP2SHELL) PARM('/QOpenSys/usr/bin/sh'
 'sftp -b /HOME/CM/transfert.txt -o IdentityFile=~/.ssh/id_rsa +
          user@serveurlinux') JOB(TRANSFERT)



Avec Putty ou WinSCP (sous Windows)

Générez une clé avec puTTYgen

 

Sauvegardez la clé Privée au format Putty (.ppk)

 

puis, soit :

Attribuez les droits sur /home/nom-de-user et /home/nom-de-user/.ssh à 704 par chmod


 

Vérifiez aussi les droits sur authorized_keys



attention, pas assez ou trop de droits provoque "server refused our key"

 

si vous recevez "failed to connect"

pour accepter des profils sur 10, ajoutez ibmpaseforienv PASE_USRGRP_LIMITED=N

dans /QOpenSys/QIBM/UserData/SC1/OpenSSH/etc/sshd_config

 

voir http://www-01.ibm.com/support/docview.wss?uid=nas8N1011847


Configurez la connexion comme ceci :


la clé chargée c'est la clé privée, générée par puTTYgen





La même configuration peut être utilisée sous putty pour lancer un shell




puis sauvegardée.

 

pour pouvoir être ré-utilisée directement depuis ACS

Configurez AcsConfig.properties comme ceci :


ET voilà

|    Changer de couleur

 Enfin, vous pouvez utiliser certains outils du "IBM AIX Toolbox"
 
  Commencez par vous rendre sur le site :
http://www-03.ibm.com/systems/power/software/aix/linux/toolbox/download.html
 
 et cliquez, sur le lien:
 Download the AIX installp image for the rpm package manager for POWER.
 
 Cela va installer un utilitaire RPM sur votre system i  (rpm.rte)
 
  créez un répertoire, par exemple /QOpenSys/rpm et placez le fichier
  puis sous QP2TERM, saisissez les commandes suivantes
 
  restore -xvqf rmp.rte
  mv /QOpenSys/rpm/usr/opt /QopenSys/
  ln -s /QOpenSys/opt /QopenSys/var/opt
  ln -s /QOpenSys/opt /opt
  ln -s /QOpenSys/var/opt /var/opt
  cd /opt/freeware/lib
  ln -s libpopt.so.0.0.0 libpopt.so
  ln -s librpm.so.0.0.0 librpm.so
  ln -s librpmbuild.so.0.0.0 librpmbuild.so


|    Changer de couleur
 Retournez sur le site
  http://www-03.ibm.com/systems/power/software/aix/linux/toolbox/alpha.html
 
  choisissez un ou plusieurs utilitaires à téléchargez, placez les dans
   /QOpenSys/rpm
 
        par exemple popt (library en C pour parser la ligne de commande)
            ou wget (utiliatire pour utiliser un serveur http en mode texte)
 
 et tapez  (en étant sous /QOpenSys/rpm)
 
 /opt/freeware/bin/rpm --ignoreos --ignorearch --nodeps --replacepkgs
   -hUv wget-1.9.1-1.aix5.1.ppc.rpm
 
mntctl() failed to return fugger size: Le processus n'existe pas.
group system does not exist - using root
 ...
group system does not exist - using root
 wget
##################################################
 
#__________________________________________________________________________


|    Changer de couleur
 
Vous pouvez maintenant utiliser cet utilitaire, il a été placé dans /usr/bin
 
 
 wget http://www.volubis.fr
 --16:18:08--  http://www.volubis.fr/
            => `index.html'
 Résolution de www.volubis.fr... 213.41.176.157
 Connexion vers www.volubis.fr[213.41.176.157]:80...connecté.
 requête HTTP transmise, en attente de la réponse...200 OK
 Longueur: 5,901 [text/html]
 
 100%[====================================>] 5,901         --.--K/s
 
 16:18:08 (12.85 MB/s) - « index.html » sauvegardé [5901/5901]
 
 #
 
 
  le fichier index.html a été placé dans le répertoire en cours.
 
 


|    Changer de couleur
 
La "norme" dans la monde unix en ce qui concerne les historiques, c'est de
  laisser une trace via syslog (pas de QSYSOPR ni de journal d'audit)
 
Il s'agit d'une manière d'historiser les évenements basée sur un dialogue
 réseau.Il faut donc qu'il y ait un démon à l'écoute sur le port IP (514).
 
   Documentation AIX sur syslogd -> http://ibm.co/1WhX9zy
 
 
L'exécutable se trouve dans /QOpenSys/usr/sbin/ et se nomme syslogd
 
la configuration se trouve dans /QOpenSys/etc/syslog.conf
 
(créez le fichier par EDTF puis par F15 indiquez comme CCSID 819 et comme
  fin de ligne *LF)
 
 
Indiquez ensuite dans le fichier les paramètres suivants
 
 facility.priority  destination [rotation]
 


|    Changer de couleur
 
Facility (fonction système)
 kern             Kernel
 user             User level
 mail             système de Mail
 daemon           démon système
 auth             droits/sécurité
 syslog           syslogd
 lpr              système dimpression LPR
 news             système de News
 uucp             système uucp
 local0 à local7  Utilisaiton local
 *                n'importe quelle fonction
 
Priority (niveau de gravité)
 emerg(emergency)  alert(alerte) crit(critique)
 err(erreur)       warning       notice(information importante)
 info(information) debug         none(niveau à exclure)
 
vous pouvez indiquer plusieurs facility séparés par ,
 
 kern,user,mail.alert


|    Changer de couleur
 
vous pouvez indiquer plusieurs couples séparés par :
 
 kern.info:mail.crit:*.debug
 
 
 Ensuite vous indiquez une destination
 
 /var/adm/messages     -> un fichier local (qui doit exister)
 
 @autreserveur         -> un serveur distant (avec syslogd actif)
 
 
Exemple 1
---------
*.emerg;*.alert;*.crit;*.warning;*.err;*.notice;*.info /var/adm/messages
 
Exemple 2
---------
*.alert;*.crit;*.warning;*.err;*.notice;*.info /var/adm/messages
*.emerg @serveurlinux
 


|    Changer de couleur
 
Enfin vous pouvez indiquer une rotation (changement de fichier de sortie)
 
rotate   mot-clé devant être présent après la destination
 
size     taille de rotation suivie de k (Ko) ou m (Mo)
 
time     fréquence de rotation : un chiffre suivit de h(heure) d(jour)
                                 w(semaine) m(mois) y(année)
 
files    un chiffre repésentant le nombre de fichier de rotation
 
compress les fichiers d'archives (les anciens) sont compressés
 
archive  répertoire dans lequel copier les fichiers d'archives
 
Exemple
-------
 
rotate size 500k time 1w files 10 compress archive /syslogfiles
 
 


|    Changer de couleur
 
lancez le demon avec la commnde suivante
 
 SBMJOB CMD( CALL QP2SHELL PARM('/QOpenSys/usr/sbin/syslogd') )
        JOB(SYSLOGD) JOBQ(QSYSNOMAX)
 
 
vous devez le retrouver dans QSYSWRK
 
.....................................................................
:       SYSLOGD     QSECOFR     BCI     0,0  PGM-syslogd     SELW   :
:...................................................................:
 
 
et aussi sous NETSTAT *CNN
 
.....................................................................
     *                *          as-svrmap  000:56:10  Listen     :
     *                *          syslog     030:35:04  *UDP       :
     *                *          lpd        031:55:02  Listen     :
:...................................................................:
 


|    Changer de couleur
 
Les serveurs standard d'AIX (donc de PASE) utilisent SYSLOG.
 
 
Pour l'utiliser dans vos applications voyez l'API syslog
 
 Documentation AIX sur l'API-> http://ibm.co/1N9AqBY
 
 
ou bien utilisez la commande logger dans un script
 
 logger "message à envoyer"
 
 
S'il n'y a pas de démon syslog actif
 
emerg,alert et crit sont envoyés à *REQUESTER (QSYSOPR en batch)
 
err et warning sont envoyés dans la JOBLOG sous forme de message *DIAG
 
info, notice et debug sont envoyés dans la JOBLOG sous le type *INFO
 





©AF400